Categories Menu

Bilan postural de l’enfant

 

bilan-posturale-enfant

— Scoliose —

Le développement psychomoteur du bébé est une succession d’étapes motrices (ramper, quatre pattes, marcher…) et d’étapes cognitives (le parler).

Lorsque l’une de ces acquisitions n’est pas obtenue de manière satisfaisante, l’enfant va élaborer d’autres postures pouvant être anormales et conduire plus tard à un déséquilibre postural : attitude scoliotique, cyphose, hyperlordose, prognathisme ou rétrognathisme, déséquilibres antérieur ou postérieur du corps susceptibles de provoquer des douleurs de l’appareil locomoteur : douleurs musculaires,douleurs articulaires ou de la colonne vertébrale, pouvant aller jusqu’à l’apparition précoce d’hernies discales.

Parfois ce déséquilibre postural peut provoquer de la fatigue, de la nervosité, des maladresses, des troubles du sommeil, de la dyslexie, des difficultés scolaires et même des possibles infections à répétition (rhinopharyngites, otites).

Le bilan postural est vivement conseillé dès les premières semaines de vie afin de vérifier la bonne intégrité des sutures crâniennes, point essentiel du développement de l’enfant, mais aussi pour vérifier la bonne intégrité du système digestif, des articulations coxo-fémoral (luxation de hanche congénital) et du sacrum (os en rapport très étroit avec l’ensemble de la colonne et du crâne).

La séance qui permet d’établir le bilan postural sera agrémentée de conseils d’hygiène de vie quotidien.

Par exemple : il est conseillé d’éviter de mettre son enfant dans un youpala car cela est source d’effacement des courbures rachidiennes dû au fait que l’enfant occulte la phase du quatre pattes, position qui permet de créer la cambrure lombaire et cervicale.

Il est à noter que les os du crâne sont malléables jusqu’à ses 18 mois.

Il est conseillé de consulter de nouveau entre l’âge de 3 et 4 ans de l’enfant afin de vérifier la bonne intégrité des capteurs oculaire, podal et mandibulaire (le positionnement de la langue a une importance majeure pour le positionnement des dents définitives mais aussi pour la phonation et la ventilation).

Puis il est conseillé d’établir un nouveau bilan vers l’âge de 8 ans (avant les grandes poussées de croissance). Lors de ce bilan, une attention particulière doit être portée sur le capteur podal et la longueur des jambes afin de les équilibrer.

C’est l’âge auquel on peut détecter l’apparition d’une éventuelle scoliose.

A chaque séance, la prise de conscience de l’état émotionnel de l’enfant est tout aussi importante car ce dernier peut avoir un impact réel sur sa posture physique.

La prévention est primordiale. Le traitement postural préserve l’enfant de nombreuses douleurs futures.